Pour notre quatrième interview, rencontre avec un passionné de sport, spécialiste de paris, présentateur du World Poker Tour avec Patrick Bruel, commentateur sportif chevronné et grand fan de poker, boxe et moto GP, monsieur Lionel Rosso ! 

Présent dans les médias depuis 1990, quel est ton lien avec le sport ?

Par hasard, mon but n'était pas de devenir journaliste sportif, mais footballeur professionnel. Je me suis vite rendu compte que je n'y arriverais pas donc j'ai basculé dans l'animation, que j'aimais beaucoup. Oui je montais souvent sur la table faire le show étant enfant lors des repas de famille (rire). J'ai donc commencé à la radio, puis en tant que DJ. En quittant Marseille pour Nancy, j'ai continué la radio, tout en étant un gros fan de football, je me suis donc improvisé commentateur. Les propositions ont suivi et je suis devenu journaliste par hasard.

Si on te demande une émotion particulière que le sport t'a procuré dans ta vie ? Pourquoi ?

La coupe du monde 1998 d'abord mais aussi le fait d'avoir croisé Nelson Mandela. Lors de la coupe d'Afrique des Nations en 1996 que l'Afrique du Sud gagne. Il a fait le tour de stade en voiture. Tout le monde était en larmes sous le coup de l'émotion ! C'était incroyable. Je n'avais jamais vu ça dans un stade. Puis après le match, j'ai eu le grand honneur de lui serrer la main. Un grand moment !

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans l’aventure des paris sportifs ?

La Française des jeux, il y a 10 ans pour développer un peu plus les paris sportifs en France, j'étais très intéressé par le sujet. Avec ma double casquette de présentateur foot et poker, cela a permis à la FDJ d'utiliser mes compétences, d'animations et de production, 2 piliers.

Travail, sérieux et abnégation, sont-ils pour toi les 3 mots grâce auquel tu es arrivé jusqu'ici ?

Je dirais « chance » au lieu d'abnégation, opportunité que j'ai su saisir.

Es-tu un gros joueur ?

Je ne suis pas joueur mais je suis un pronostiqueur. J'utilise les cotes pour me projeter dans l'avenir, simuler mes pronos. Je n'ai pas la prétention d’être un super pronostiqueur, mais j'aime beaucoup me défier, me challenger avec moi moi même. Essayer d’écrire l'avenir est plutôt jouissif. Cela reste pour moi un jeu et surtout un plaisir. Grâce à mon émission, par le passé, sur RTL « On joue le match » et mes vidéos avec Parions Web TV, j'ai travaillé sur la cote, cette science m’intéresse beaucoup.

En novembre 2008, tu as quitté Canal+ pour rejoindre la FDJ. Peux-tu nous raconter ce passage et ton aventure avec la FDJ ? Ton job à la FDJ ?

J'ai eu une cette opportunité alors que j'avais 3 émissions à la télévision sur Canal Plus (le world poker tour, les Spécialistes Ligue 1 et les Spécialistes foot étranger). J’ai été approché par la FDJ qui se renforçait pour préparer l’ouverture du marché des paris en ligne. Le trio poker, paris sportifs, production télé les a séduit. Mon travail consiste au développement des paris sportifs online avec un spectre assez large d'animation, de présentation que ce soit sur le terrain, en entreprise, avec le sport dont la FDJ est partenaire n°1. Mon rôle est de mettre en lumière et travailler sur ses supports, extrêmement passionnants. Il y a également les opérations pour les JO 2024 ou le championnat de France du meilleur pronostiqueur. J'accompagne également et accueille les nouveaux sportifs et challengers.

Tu as déclaré la « française des jeux, c'est l'avenir », peux tu nous en dire un peu plus.

C'est l'avenir et c'est aussi le présent . Maintenant que j'y suis, je constate que c'est un navire extrêmement puissant avec un large spectre : paris sportifs, sport féminin, valeurs de la FDJ, handicap, de nombreux partenariats avec le sport français. L'avenir c'est transféré en présent avec des cycles qui se renouvellent chaque année.

Comment est né le championnat du meilleur pronostiqueur ? Y joues-tu ?

Il est né de l'idée du staff paris sportifs de la FDJ pour surtout combler un vide. Une telle structure et support de qualité n'existaient pas en France. De plus, la FDJ l’a lancé de façon gratuite, avec notamment la possibilité d’utiliser les cotes et de proposer le développement de la culture des paris sportifs dans l'hexagone, comme 'outre-manche.

Ce championnat est également très ludique mais aussi très pédagogique. Il permet de former la population aux pronos et d'y développer une culture qui commence à s'intégrer petit à petit au paysage Français. Avec mon rôle d'ambassadeur, nous réalisons des vidéos pour les plus novices afin de leur faire découvrir les paris sportifs. Je ne vous cache pas que cette opération cartonne ! A ce jour, il y a plus de 82 000 inscrits actifs à ce championnat de France, pour 7.2 millions de paris réalisés et 162 joueurs récompensés depuis le début de la saison. Sur la question si j'y joue, oui évidemment, il serait dommage de ne pas participer à une telle compétition ! Je suis situé aux alentours de la 5000ème place sur le classement Ligue 1 et aux alentours de la 2000ème pour la Ligue 2.

Selon vous, pourquoi les jeux intéressent-ils tant les Français ?

Car c'est ludique et parce qu'il y a plusieurs paramètres dans le jeu avec notamment du divertissement mais aussi un lien avec son équipe de cœur. On s'approprie son équipe. Il y aussi un esprit de challenge entre amis, le tout 100% gratuit.

Tes 3 principaux conseils pour être un bon pronostiqueur ?

C'est assez présomptueux de répondre à cette question car je n'ai pas l'impression d'avoir la science infuse en matière de paris sportifs. Spontanément, je dirais : raisonnable, raisonné et réfléchi. Les « 3 R », voilà pour moi les conseils du bon pronostiqueur.

Si on te demande une chose à éviter aux paris sportifs, c'est quoi ?

L’excès et faire n'importe quoi, prendre des risques inconsidérés.

Quel championnat préfères-tu regarder ? Celui sur lequel tu préfères pronostiquer ?

La Ligue 1, c'est le championnat que je regarde le plus et dont je parle le plus sur Europe1 . Donc je le pronostiques souvent mais il m'arrive aussi parfois de réfléchir sur des rencontres de championnats européens comme la Liga, mais ça reste principalement de la L1.

Un pronostic qui t'a marqué ? Pourquoi. 

J'ai deviné à l'avance 3 matchs assez difficile de Ligue 1 avec plusieurs matchs nuls. Des choix audacieux. par chance, tout a fonctionné j'ai eu une bonne lecture.

Le meilleur souvenir de ta carrière ?

L'EURO 2000 que l 'équipe de France a gagné.. J'ai trouvé que cette équipe championne du monde était encore plus forte que celle de 1998 (la plus belle restant à mes yeux celle de 82) Équipe que j'ai eu la chance de suivre en la commentant sur Europe 1. Après la finale, j'ai réussi à faire une interview de Jacques Chirac et Lionel Jospin à deux minutes d'intervalle en me faufilant dans les couloirs, sans respecter le protocole. Un moment qui restera gravé.

Tu as côtoyé de nombreux footballeurs durant ta carrière , lequel t'as le plus marqué ? Pourquoi ?

Pas un seul, Grégory Wimbée, Robert Pires avec qui j’ai collaboré sur Europe1, Bernard Dioméde qui est devenu un ami, tout comme Vincent Guerin.

On sait que tu es un grand fan de l'OM, quel supporter es-tu ?

Je suis un supporter discret. Comme vous vous en doutez, il est difficile pour moi de m'exprimer dans le cadre de mon métier. Étant né à Marseille, j'y ai découvert le foot ! A présent je vie à Paris, je vais parfois au Parc en tant qu’observateur.

La finale de la Champions League en mai prochain, c'est qui contre qui ?

Finale idéale : PSG – Barca, mais il me semble que la finale la plus rationnelle soit Barca – Real. Si un jour, il peut y avoir Marseille – FCB, je serais content ! (interview réalisée avant PSG-Real)

A quelle place terminera Marseille selon toi ?

Troisième, derrière Monaco. Voici même mon TOP 5 : Paris, Monaco, Marseille, Lyon et Rennes.

Dans quelques mois commencera la coupe du monde, quelles équipes vois-tu aller le plus loin ?

Cette coupe du monde est très ouverte. Il y a pas mal d'incertitude sur le niveau des équipes, avec beaucoup de favoris. Je pense au Brésil, l'Argentine, l'Espagne, la France, la Belgique, le Portugal, mais j'espère que la France accédera au carré final. J'aimerais bien également qu'une équipe africaine aille très loin, ça serait formidable. Comme par exemple le Maroc où j’ai vécu ou le Nigeria entraîné par Gernot Rohr. Ils ont leur chance.

Emission du 2 octobre 2008 avec Virginie Efira en invité

Considéres-tu le poker comme un sport de compétition comme un autre ?

Pour moi, c'est un sport. Si on considère que les échecs frappent à la porte des JO, pourquoi pas le poker ?! On y retrouve la gestion du stress, la stratégie, l’adversité, la forme physique et l'hygiène de vie, de nombreux assaut et l'esprit de compétition. Le poker n'est plus le poker des années 1980, il s’est aseptisé dans le bon sens du terme, c'est devenu une vraie pratique avec de nombreux champions et un véritable circuit.

Quel est ton sport préféré ?

Football et boxe.

Quel est ton club européen préféré ?

Marseille en France et la Juventus à l'étranger.

Quelle est ta chanson préférée ?

Quel est ton livre préféré ?

Romain Gary est mon écrivain préféré, donc je dirais «la promesse de l’aube ».

Quel est ton film préféré ?

Rocky.

Quelle est ton émission de télévision préférée ?

Téléfoot, depuis mon plus jeune âge, je ne rate aucune émission.

Quelle est ta ville préférée ?

Marrakech !

Quel est ton plat préféré ?

La Milanaise, hummmm...

Tu as AA en BB à la bulle du wsop main event avec 15BB. Le bouton open 2x et il est cheap leader de la table. SB fold. Tu fais quoi ?

Pas de migraine, All-in !

Ton actualité du moment ?

J'ai mon activité au sein de la FDJ, avec notamment le développement du sport féminin avec une chaîne youtube, sport pour elle (lien), mon émission de radio sur Europe1 le vendredi et le samedi soir. Une émission de moto GP sur Eurosport et de la présentation sur LCI où j'interviens pour la présentation de journaux et de magazines. Je fais également des formations, séminaire en entreprise où j’utilise le poker comme un outil pédagogique. D’où mon bouquin « Life is Poker » publié en 2009 (Disponible à la fnac au prix de 19.20€)

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

La santé, (rire), mais peut-être de nouveaux projets, nouveaux défis, c'est ce qui me fait avancer depuis toutes ces années.

Pour finir, un petit mot pour les lecteurs de Blog du Parieur ?

N'oubliez jamais d’où vous venez.

 

Un énorme merci Lionel. Retrouvez cet interview dans le magazine LivePoker d'avril n°122

Un gros pouce bleu, partage ou RT si vous avez kiffé cet interview !

 

Parionssport

Vous pourriez aussi aimer

Bankroll online

PROMOTION

Go to top

Restez à l'affut de l'actualité ! :-)