Comme pour le poker, la variance et le tilt, sa conséquence redoutée, constituent les pires ennemis du parieur. On vous donne les clés pour éviter une telle catastrophe.

 Les causes et conséquences du tilt 

Plusieurs facteurs peuvent entrer en compte lorsqu'on tilt.

Premièrement cela peut être dû à une série de mauvais résultats, exemple vous venez de perdre 5 unités sur vos 10 derniers paris, et la vous vous dîtes «  je suis sur une mauvaise passe, je vais essayer de rattraper tout ça en mettant 5u sur une cote de 2.00 comme ça je récupère tout » et la PAF la cote de 2.00 perd aussi. Du coup au lieu d’avoir perdu 5u que vous auriez regagné grâce à une bonne gestion, vous avez perdu 10 unités à cause du tilt et d’un bet supplémentaire.

Autre facteur qui peut entrer en compte : l’excès de confiance. En effet, après un gros mois de paris sportifs et de belles performances, vous avez réalisé un bénéfice de 15 unités sur votre bankroll. « Cool, tout me réussit je vais donc augmenter mes mises de 1 à 5u ». Pas de bol, la chance tourne et vous vous retrouvez avec 3 paris perdants d’affilée. Conséquence, ce que vous avez gagné en 50 bets vous le reperdez bêtement sur 3 paris à cause d’un excès de confiance. Même en cas de grosses performances, faites bien attention à ne pas dévier de votre ligne de conduite.

Troisième cause qui peut déclencher un tilt : La fatigue. Vous avez pris un bet avant de partir au travail, pendant votre activité professionnelle ce bet s’est avéré être perdant, vous rentrez chez vous après une grosse journée et vous voyez le résultat. Votre réaction : « Toute ma vie, j'ai vraiment pas de chance, allez je tente autre chose sur un match de ce soir pour me refaire, pas besoin d’analyse ça me parait logique. » Résultat ce bet est également perdant. Le manque de lucidité suite à votre grosse journée vous aura fait prendre une décision que vous n’auriez pas pris en temps normal et au final vous n'aurez perdu que 1 unité au lieu des 2 ou 3 après avoir rejoué.

Quatrième et dernier “gros” cas rencontré : des soucis de vie privée. Depuis quelque temps vous avez des soucis dans votre vie privée, vous êtes en froid avec un proche ou bien vous avez un proche qui est hospitalisé et cela vous inquiète, ce qui est normal. Tout ceci se ressentira sur votre manière de travailler et d’analyser et influera sur vos résultats . Vous allez jouer des bets que vous n’auriez pas joué en temps normal car vous ne serez pas à 100% concentré sur ce que vous faites. Du coup sur cette période vous allez vous retrouver à perdre des sommes plus
importantes qu’habituellement.

Les solutions face au tilt :

Première chose indispensable, ne pas rester seul et s’enfermer dans cette spirale négative. Discutez-en avec des personnes autour de vous qui sont également dans le betting et qui ont peut-être déjà été dans cette situation, qui pourront vous aider et conseiller afin d’éviter que cela se reproduise. En restant seul vous allez vous mettre beaucoup plus de pression pour vous en sortir et cela risque même de vous amener à arrêter tout votre travail alors que sans cela vous auriez pu être très bon.

Deuxième chose, toujours voir sur le long terme, ce n’est pas parce qu’aujourd’hui vous avez perdu 4 unités qu’à la fin du mois vous serez perdant. Si en milieu de soirée vous remarquez que votre journée à été perdante, n’essayez pas de la rattraper de suite, si vous la rattrapez que demain, ou dans une semaine, ce n’est pas grave, ce qui compte au final c’est le résultat sur le long terme et non au jour le jour. Pensez long terme et vous verrez que vous ne vous ne réagirez plus de la même façon.

Troisièmement, n’hésitez pas à faire des pauses. Si vous en avez marre, que vous voyez que ces derniers jours les résultats espérés ne sont pas au rendez-vous et que vous avez peur de faire une bêtise, prenez du recul par rapport aux paris sportifs. Faites le dos rond 2, 3, 5 jours et revenez à tête reposée pour repartir sur de bonnes bases. Cela fait du bien de couper de temps en temps et de pouvoir réfléchir au pourquoi du comment. D’une part cela vous remettra les idées en place et d’une autre part vous n’aurez rien perdu à cause d’un tilt. C'est ce qui se passe dans notre aventure Blog du Parieur, une très vilaine période depuis décembre 2017...

Dernièrement, attention à bien définir les limites de votre bankroll et si possible de ne pas laisser l’intégralité de celle ci sur vos bookmakers.

Si vous avez par exemple 2000€ de bankroll, veillez à ne pas laisser ces 2000€ disponibles pour parier immédiatement. En effet, si vous tiltez et que vous envoyez ces 2000€ sur un bet perdant, vous allez vous retrouver avec une BR à zéro, et c’est la que ça peut commencer à devenir dangereux pour votre santé financière, car en effet avec une bankroll retombée à zéro si vous voulez rejouer vous allez être obligé d’engager de l’argent qui n’était pas prévue à cet effet. Attention donc à ça.

Monter et descendre dans les enjeux

Il y a deux écoles. Certaines personnes aiment augmenter ou diminuer leur taille de pari seulement après que leur bankroll up ou down de 20 à 25%. Par exemple, un parieur avec une bankroll de 1000€ continuera à parier 10€ par partie jusqu'à ce qu'il atteigne 1250€. Ensuite, il passerait à 12,50€ par pari. L'avantage de cette méthode est que vous pouvez rebondir rapidement de vos séries perdantes. L'autre option consiste à ajuster constamment vos paris à votre bankroll. Chaque fois que votre bankroll monte ou descend, vous en calculez 1%. L'avantage de cette méthode est que vous ajustez constamment vos paris et que vous maintenez une règle de bankroll stricte de 1%. Vos séries perdantes font moins mal parce que vos mises diminuent à chaque fois que votre bankroll diminue. Vos séries gagnantes sont amplifiées parce que la taille de vos mises augmente petit à petit au
fur et à mesure que votre bankroll augmente. L'inconvénient est que cela prend plus de
temps à se remettre des séries perdantes.

L'une ou l'autre méthode vous servira tant que vous maintenez une discipline stricte. La gestion de bankroll n'est pas un sujet particulièrement compliqué. Le problème que la plupart des parieurs ont est de s'y tenir. Ils se fâchent ou cherchent désespérément à reconquérir ce qu'ils ont perdu et refusent de descendre. D'autres deviennent trop confiants, augmentent leur taille de pari et fument très rapidement une partie de leur bankroll.

Le Tilt peut être également associer au mot « ego » et chaque personne a sa propre façon de traiter ou de ne pas traiter avec lui. Si vous êtes confiant dans vos paris et que vous ne vous mettez pas vous et votre bankroll dans des positions où vous ressentez le besoin de surcompenser / overplay / overbet en sortant de vos processus établis, il ne devrait pas entrer en jeu. Lors d'une grosse surprise ou douille comme on l'appelle sur les réseaux sociaux, cela fait tout simplement partie du jeu, vous devez l'accepter et ne pas prendre ça personnellement .

Le plus grand facteur dans la minimisation de Tilt est une bonne gestion de l'argent et une bonne taille de pari, car cela permet de ne pas transpirer à chaque match et d'adopter une approche à plus long terme.

Pour conclure, le downswing est un aspect très dangereux des paris sportifs, mais il est évitable. Tout est une question de contrôle de soi. Dans le cas d’un tilt, vous êtes confronté à vous même, votre adversaire dans cette épreuve n’est autre que vous même et si vous ne parvenez pas à vous contrôler vous filez droit à la catastrophe. En mettant en place des techniques simples et en vous entourant des bonnes personnes, vous éviterez ce genre de choses et vous verrez que tout ira mieux.

Les paris sportifs sont un effort de variance élevé. Vous allez avoir des séries qui fonctionnent en votre faveur et des séries qui vont à l'encontre de vous. La seule façon de passer à travers l'inévitable downswing est de placer des mises qui sont petites par rapport à la taille de votre bankroll.

Tout ce que vous devez faire pour pour éviter la banqueroute est la pratique de la gestion intelligente de l'argent. La plupart des joueurs perdent non pas parce qu'ils sont mauvais mais parce qu'ils ont très souvent une mauvaise gestion de leurs bankrolls. Peu importe les sports, vous aurez des séries perdantes. Si vous jouez sans gérer votre capitale disponible pour les paris, vous ferez faillite, c'est inéducable.

Le Dr Hans C. Breiter du Massachusetts General Hospital et son équipe de recherche ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique pour cartographier les réponses cérébrales de 12 hommes alors qu'ils participaient à un jeu de hasard impliquant gagner et perdre de l'argent. Ils ont constaté que dans l'expérience de jeu, le flux sanguin vers le cerveau changeait de manière similaire à celle observée dans d'autres expériences au cours d'une perfusion de cocaïne chez des sujets dépendants à ce médicament et à de faibles doses de morphine chez des individus sans drogue. Les changements ont varié en fonction de l'argent impliqué.

Extrait du magazine LivePoker n°121 - Mars

Vous pourriez aussi aimer

PROMOTION

Go to top

Restez à l'affut de l'actualité ! :-)